Jean-Michel Morel - Docteur Honoris Causa de l'UDELAR (Uruguay)

Jean-Michel Morel

Docteur Honoris Causa de l'UDELAR

Le 23 février, l'Université nationale uruguayenne (UDELAR), et notamment l'Instituto de Ingeniería Eléctrica de la Facultad de Ingeniería (Fing), a décerné le titre de Docteur Honoris Causa à Jean-Michel Morel pour l'ensemble de ses recherches en traitement d'images.
 

Spécialiste mondial du traitement d'images, prix Inria - Académie des Sciences 2013 et Médaille de l'Innovation du CNRS en 2015, Jean-Michel Morel est professeur à l'ENS Paris-Saclay.

Ses travaux en axiomatique comme ses algorithmes ont contribué à la formalisation mathématique du domaine du traitement d'images et donné lieu à des développements tant théoriques qu'industriels majeurs.

Il a notamment construit une théorie statistique originale d'évaluation et d'interprétation des images inspirée de l'école de psychophysique de la perception (Gestalt) assurant le passage d'une approche qualitative à une approche quantitative.

Image Processing On Line (IPOL)

Plus récemment, Jean-Michel Morel s'est attaché au concept de "science reproductible" en créant la revue en accès ouvert  IPOL : Image Processing On Line. Loin de se borner à un simple fichier PDF -respectant par ailleurs scrupuleusement le principe de révision par les Pairs- les articles IPOL sont associés à un démonstrateur en ligne qui permet aux visiteurs du site de tester et de réutiliser les codes décrits sur leurs propres jeux de données.

Au fil des années, Jean-Michel Morel a instauré un partenariat durable avec les pôles d'excellence de plusieurs pays d'Amérique du Sud, donnant naissance à plusieurs thèses en cotutelles, notamment avec l'Universidad de la República (Udelar).

A l'Ambassade de France en Uruguay, le 27 février

A l'occasion de sa visite en Uruguay, le professeur Jean-Michel Morel sera l'invité de l'Ambassade de France en Uruguay et de l'Alliance française à Montevideo pour une conférence grand public le 27 février : "Comment les images déterminent notre façon d'appréhender le monde à l'ère numérique ?"

Les images, anciennement dédiées à être imprimées se sont converties en trois décennies, en version digitale, et les sujets de captation et de transmission sont devenus essentiels. Dans cette nouvelle ère, comment les images déterminent-elles notre manière d'interpréter le monde ?