Contact
cynthia.colmellere [at] gmail.com (Cynthia Colmellere )

Le travail d’authentification

3e atelier "Authenticité" de l'IDHES - ENS Paris-Saclay
Ce 3e atelier organisé dans le cadre du Séminaire sur l’authenticité DIM Matériaux anciens et patrimoniaux, organisé par l'IDHES (ENS Paris-Saclay), aura lieu à Cachan, le 17 octobre prochain.
IDHES, Bâtiment Laplace, salle Pollak, 2e étage
Ajouter à mon agenda10/17/2017 9:30am 10/17/2017 5:00pm Le travail d’authentification IDHES, Bâtiment Laplace, salle Pollak, 2e étage Europe/Paris public

Cet atelier sera consacré au travail d’authentification, au sens d’une activité tournée vers une finalité, organisée, régie par des conventions, des codes, des règles.

Ce travail, qui relève de l’expertise, implique une pluralité d’organisateurs – archéologues, conservateurs, commissaires-priseurs, juristes, scientifiques spécialistes des matériaux (chimistes, physiciens), marchands d’art, … – qui entretiennent des rapports variés à la matérialité des objets et à leur authenticité. Les scientifiques et les juristes y jouent un rôle de plus en plus important du fait, notamment, de la constitution d’un marché de l’authentification.

Expertise de l'authenticité

Le caractère distribué du travail d’authentification génère des tensions, par exemple entre historiens de l’art, traditionnellement experts de l’authentification des objets et juristes -, dont la dynamique nous semble devoir être étudiée.
Nous aborderons donc dans cet atelier le travail d’authentification sous différents angles.

Le modèle de l’expertise dans le domaine artistique, issu de travaux en sociologie (Lahire, 2015) constitue un premier point d’entrée. Il est centré sur des experts, détenteurs de compétences spécifiques et d’un pouvoir d’imposition des critères et des procédures d’authentification du fait de leur position dans le domaine.

Leur pouvoir apparaît toutefois complétement séparé du processus de production des objets.
Leur crédibilité et le pouvoir performatif de leurs énoncés reposent sur ces compétences et leur capacité à entretenir un réseau.

Ces experts se distinguent ainsi des «profanes», auxquels ils imposent des catégories d’appréciation des objets, renforçant ainsi leur position. Cette frontière entre experts et profanes s’inscrit dans des rapports de domination et dans une écologie plus large des rapports de pouvoirs sociaux et politiques. Selon cette approche, l’authenticité est le produit d’une action collective, plurielle et coordonnée grâce à un ensemble de présupposés socialement construits...

Suite de la présentation

Programme

Deux thématiques seront abordées lors de cette journée

9h30-12h30 – Régimes et échelles de l’authenticité

  • Sociologie de la perception/régimes d’authenticité
  • Les échelles d’authenticité

14h-17h – Des pratiques d’authentification scientifique ?

  • Les conventions d’attribution et de signature scientifique
  • Un travail d’authentification scientifique ?

Consulter le programme détaillé